Saturday, October 08, 2005

La formidable histoire de Fred Kempler et du Yunnan Tuocha

Attention ! Question piège : qui n'a jamais regardé en supermarché les boîtes vertes et blanches du papy Kempler, je veux parler de celles estampillées "Yunnan Tuocha, origine certifiée", etc., en se disant: "Bah! C'est du thé pour maigrir, je vais quand même pas acheter ça…" ??? Allez, lever le bras bien haut…!
J'avoue. J'en ai acheté. Il y a longtemps. Un jour où j'en ai eu assez d'hésiter entre une boîte de Twining's Vert Jade et une autre de Lipton Chaé, je me suis dit "Ca, au moins, ça doit être authentique". Alors, j'ai pris une de ces (grosses) boîtes rondes.
A l'époque, ça devait pas valoir bien cher, peut être 25 francs. Imaginez mon étonnement et ma perplexité quand je suis arrivé à la maison, que j'ai déballé ma boîte et que j'ai trouvé dedans une demi boule de papier, laquelle recouvrait un petit nid de thé compressé. Oui c'est ça, un Tuocha (沱茶).
J'avais depuis oublié cette histoire… jusqu'à ce que je découvre cette année plusieurs articles dans la presse spécialisée chinoise, et puis dans les livres aussi, l'histoire d'un français aventurier du thé avant l'heure. Vous n'iriez pas croire que cette petite boîte verte a plus de trente ans d'histoire ! Et aussi qu'il s'agit d'une fameuse anecdote pour le monde du Pu'er.

La découverte
Cela remonte aux années 70, peut après le développement du Pu'er cuit, mais a aussi à voir avec la Deuxième Guerre Mondiale. L'histoire se goupille à Hongkong : un jour de 1977, un français allant sur la soixantaine, autrefois en poste à la base aérienne anglaise, aperçois dans le magasin de thé en face de chez lui deux petit paquets estampillés "云南沱茶 YUNNAN TUOCHA". Sans tenir compte des autres Tuocha de la boutique, en provenance du Guangdong ou de Chongqing, il achète directement ce qu'il considère comme deux petits trésors.
En effet, il se rappelle avoir entendu, lors des expéditions sur les plateaux, pendant la guerre, que les tibétains ne pouvaient résister à leur environnement rude que grâce au thé au lait qu'ils boivent à longueur de journée, et que le thé du Yunnan était le meilleur pour cet usage. Fortement marqué par leur expérience passée, les collègues anglais de Kempler le supplient de partager avec eux cette nouvelle trouvaille.
Kempler connaît le thé sous forme de galettes, de briques, mais n'a jamais vu ce genre de forme là. Il se souvient avoir reçu une fois, des mains d'un Tibétain, un de ces petits nids de thé, mais il avait alors la forme d'un cœur (ou d'un champignon). Il apprend que les "queues" des champignons ont été supprimées en 1967 et que le trou au milieu du nid permet de mieux faire respirer le thé. Quand à ce qu'il vient d'acheter, il s'agit des premières productions du genre, arrivées sur le marché l'année précédente.

Les premiers pas
A partir de là, Kempler s'éprend de ce thé amusant et investit dans la création d'une société, basée sur la zone Ouest de Hongkong, afin d'exporter du Tuocha vers la France. La nouvelle se propage rapidement dans le milieu du thé, car, jusque là, les exportations de Pu'er n'avaient comme unique débouché que quelques pays limitrophes. Et puis un Laowai qui bois du Pu'er, forcément, ça fait sourire…
Après une période de recherche, Kempler parvient à une entente avec Luo Liang, un interlocuteur parlant anglais au sein de la Société Hongkongaise de Thé. Il lui commande alors les 1,2 tonnes de Tuocha en stock afin de tester la réponse du marché français !!!
En 1979, Les deux hommes se retrouve à lors d'une foire professionnelle à Canton, et signent un accord d'exclusivité pour l'exportation vers la France des Yunnan Tuocha.

La validité scientifique
Plusieurs amis de Kempler, bien que croyant en son enthousiasme débordant, lui suggère de vérifier scientifiquement la crédibilité du produit
Celui-ci propose alors de financer une recherche en coopération avec l'hôpital de Kunming et des médecins français.
Ses résultats confirment pour la première fois les pouvoirs thérapeutiques traditionnellement connus du Pu'er, à savoir réduire les lipides, en particulier les triglycérides, et les acides uréiques, et puis bien sur réguler le cholestérol. Cette "certification" scientifique est devenue le fer de lance publicitaire de Kempler, mais n'a pas forcément fait au Pu'er une réputation de thé d'esthète ; ce n'est que très récemment qu'on a attribué autant d'importance à un thé plus considéré comme une denrée "pharmaceutique" (diététique) nécessaire.
L'année suivante, pour vérifier sur place, Kempler prépare une expédition sur la route du thé, de Kunming à Dali, en compagnie de Bernard Jacitot et Jacques Lanzman. Aujourd'hui, l'endroit est couru par les touristes du monde entier, et trois heures d'autoroute suffisent. A l'époque, on était encore dans la lointaine montagne, loin de tout centre développé, et le trajet nécessitait au moins dix heures de cahots.


... La suite au prochain épisode

En Conclusion
J'ai fait le test, pour vous! Je viens de goûter les "mini nids" de la gamme Yunnan Tuocha (il n'y avait pas de gros nids en rayon au supermarché, mais c'est déjà mieux que des sachets…).

Verdict objectif :
A première vue, les mini nids sont petits (3g) comparés aux autres mini nids qu'on peut acheter en Chine (5g), donc bien formatés pour le marché français. Cependant, ils sont aussi très bien formés, et c'est un bon point, il ne s'agit pas de poussière comme souvent, mais bien de morceaux de feuilles, et la forme est très nette, comme un gros nids, mais en petit, bien arrondis sur les bords. La couleur aussi est très alléchante, d'un roux doré, pas noir.

A l'infusion, c'est plus banal. Le goût est bon, équilibré, mais manque de rondeur (de maturation ?), On ne détecte pas de mauvaises odeurs, mais il ne s'agit pas non plus un thé qu'on retiendra comme une expérience exceptionnelle.

En fait je souffre pour toutes ces femmes coquettes qui se mettent au Pu'er en commençant par ça. La première fois, ça doit faire un choc quand même, ce petit goût d'étable dans la tasse… Enfin, qu'on aime ou pas, le Véritable YUNNAN TUOCHA a bientôt trente ans de présence en France, et on peut quand même dire bravo ! Et merci pour elles, et eux, et tous ceux qui se tiennent en forme avec.

Finalement ce qui est assez drôle dans toute cette histoire, c'est que la transcription chinoise de Kempler s'écrit 甘普洱 "Gan-Pu'er", c'est-à-dire aussi : "Sweet Pu'er" !!!

NB.: Cet article est fortement inspiré d'un autre, publié dans le livre 漫说普洱茶, aux éditions YUNNNAN MINZU.

6 Comments:

At October 11, 2005 11:21 AM, Anonymous jeanne fonda said...

ah, c'est gentil de lire pour nous, les fans de la première heure de la Caravan Pu'er, les livres chinois... et d'en traduire des morceaux choisis, qui plus est !

Il y a bien longtemps que je n'ai pas vérifié "ce" qui se trouvait si ingénieusement ("market driven" peut-être, en english ?) emballé dans ces boîtes rondes Tuocha. Mais non, je NE PEUX PLUS faire ça, poser l'article sur le tapis roulant et passer devant la caisse, on ne me donnera pas d'indication valable sur comment préparer les feuilles, le petit canif ad hoc, le gaiwan, sentir le revers du couvercle, fermer les yeux et boire ! Alors pour maigrir, je devrai faire + de marche à pied...

 
At October 11, 2005 11:42 AM, Anonymous qui pinaille said...

au web-maistre : j'ai bien remarqué le nouveau logo de Pu'er Caravan, mais malheureusement, le titre est tronqué (sur ma page en tout cas), parce que la largeur du bandeau prévu est trop étroite... ce beau graphisme et ce montage mérite sans doute un peu plus d'espace ? ensuite, on pourra lire la carte et partir en voyage !

 
At October 11, 2005 12:56 PM, Blogger Chamagudao said...

Oui je sais, ça dois venir de ton navigateur (MS IE ? non ?), parce que sous Firefox ça marche, à moins que cela soit un hasard. C'est le problème de IE, il ne suis pas les standards du web, et plein de fonctions CSS faciles ne fonctionnent jamais dessus. Essaie d'abord avec Firefox stp.

 
At October 11, 2005 2:53 PM, Blogger Bertrand said...

J'utilise Firefox, et chez moi le logo passe parfaitement!

Félicitation pour ton logo chamagudao!

 
At July 19, 2011 11:40 AM, Anonymous Anonymous said...

I'm sorry to inform that Fred Kempler is not anymore.
He left us this morning 7:35 in Tel aviv.
He was 93 years old.
R.I.P

 
At June 24, 2013 6:52 PM, Blogger Rivka Gabali said...

MERCI pour cet article que je lis en hommage à mon Papi qui me manque, nous célébrons ce soir les 2 ans de sa disparition en date hébraïque...

 

Post a Comment

<< Home